Capture d’écran 2021-01-18 à 15.25.10.pn

©

La Synagogue New West End - Londres 

En 1656, des Juifs en provenance de Hollande, descendant certainement de la communauté portugaise, s’établissent à Londres où ils goûtent à nouveau à la liberté de culte et à la possibilité d’une vie paisible, empreinte des traditions d’hier et des espoirs de demain. D’année en année, les différents souverains assouplissent les lois. En 1698, le Judaïsme reprend son droit dont il avait été indûment privé : celui d’être pratiqué en toute légalité.

Une croissance fulgurante qui intervient conjointement avec la montée du mouvement sioniste mené par de nombreux Juifs anglais tels que Haïm Weizmann et Lord Herbert Samuel. Le 2 novembre 1917, le gouvernement britannique exprime son soutien à la création d’un foyer juif, établi en Israël. Une lettre rédigée par Arthur Balfour, ministre des affaires étrangères, d’un seul paragraphe au destin considérable est remise à Walter Rothschild. Elle deviendra ce qu’on connaît aujourd’hui comme la Déclaration de Balfour.